Spartakus, queer et subversif


Iran : Une orgie de pendus, 17 à venir
July 26, 2007, 11:06 am
Filed under: Death Penalty, Gay, Hanged, hanging, Iran, Peine de mort, Queer, Torture

pendu22.jpg

Téhéran
Le procureur en chef Said Mortazavi de Téhéran a annoncé que l’exécution par pendaison de 17 personnes «socialement dangereuses» est imminente. Son annonce vient après les pendaisons collectives de dimanche de 12 personnes.
Les autorités ont également publié les noms des exécutés et informé les familles des 17 autres sur le sort des condamnés à mort.
Parmi ceux qui ont été pendus, il y avait Fazel Ramezani et Hajat Morad Mohammadi, qui avaient été emprisonnés pendant huit ans. Ils avaient été arrêtés après un désaccord entre une division du Pasdaran (garde révolutionnaire) et des membres du clan de Bakhtiari, qui se trouve dans le sud-est du pays.
L’ancienne Reine Soraya et l’ancien Premier ministre Shapour Bakhtiari sont les deux membres du clan de Bakhtiari, d’un des clans de nomade les plus importants en Iran et d’un qui n’ont jamais eu de bonnes relations avec le régime théocratique.
Fazel Ramezani et Hajat Moradi Mohammadi ont été emprisonnés pour des raisons politiques et n’ont été jamais été jugés.
Emadeddin Baghi, président de l’association de défense de prisonniers, a indiqué que deux autres pendus n’étaient pas “socialement dangereux” mais ont été arrêtés pour ce qu’il avait écrit dans son blog personnel et l’autre parce qu’il était en possession des vidéos de musiciens iraniens de Los Angeles.
Il n’a pas été affirmé que cinq des pendus étaient homosexuels.
Sur la liste sinistre des condamnés à mort à venir, dans quelques heures, il y a Meysam Lotfi, un étudiant emprisonné pendant un an lors de la révolte de 1999.
Sa mère, dans un entretien avec les féministes du site Shahrzad, a dit que son fils a été arrêté à l’heure du dîner, en famille, à la maison après qu’il ait essayé de prendre la défense de quelques jeunes femmes maltraitées par la police en raison de leur habillement.
La mère de Meysam et d’autres mères des jeunes accusés d’être des “gangsters” ou des “dangers à la société” ont formé un comité et ont écrit une lettre à l’Ajatollah Seyyed Ali Khamenei, le chef spirituel de l’Iran et fait appel au président Mahmoud Ahmadinejad exigeant une explication sur les arrestations de leurs enfants.

“Même si nos enfants étaient coupables d’un certain crime, ils ont droit à une justice équitable et à disposer d’un avocat, alors que ces sentences sont de la justice expéditive contraire à la législation courante en République Islamique d’Iran”, dit la lettre.

“Cependant, aussi graves pourraient être ces crimes, ils ne le seront jamais autant que ceux qui sont commis par les juges qui ont émis ces sentences, ils bafouent le droit que garantit notre constitution et nos lois à n’importe quel accusé, et ce, quel que soit son crime.”

Source : ADN Kronos International


Leave a Comment so far
Leave a comment



Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: