Spartakus, queer et subversif


Iran : Le challagh (Fouet) – Public Lashing
August 1, 2007, 10:50 am
Filed under: Anti-sodomy, Gay, Homophobie, Iran, lashing, Peine de mort, Public Lashing, Torture, Vidéo

[livevideo id=B262F6296EBA40A8A4C8120E4D8700B9]

Depuis l’établissement de la république islamique en 1979, les lois iraniennes sont basées sur une interprétation de la Charia. Toutes les relations sexuelles qui ont lieu en dehors du traditionnel mariage hétérosexuel sont illégales et aucune distinction légale n’est faite entre les relations consenties ou non consenties. Les relations homosexuelles qui ont lieu entre deux adultes consentants en privé est considéré comme un crime et la peine maximale pour ce crime peut être la mort. Les articles 108 à 140 du code pénal iranien votées par le Majles le 30 juillet 1991 abordent en détail l’homosexualité et les peines associées.

Homosexualité masculine:
La sodomie est un crime pour lequel les deux partenaires sont punis. La peine peut être la mort si les participants sont adultes, sains d’esprit et consentants; la méthode d’exécution est à l’appréciation du juge. Un mineur qui commet la sodomie consensuelle est sujet à une peine de 74 coups de fouet. La sodomie est prouvée si une personne avoue avoir commis la sodomie quatre fois ou sur le témoignage de quatre hommes. Le témoignage d’une femme seule ou accompagnée d’un homme ne prouve pas la sodomie. Le Tafhiz (“caresse des fesses ou des cuisses”) et actes du même type commis par deux hommes est puni de 100 coups de fouet. A la quatrième occasion, la peine est la mort. Si deux hommes « se tiennent nus l’un sur l’autre sans aucune nécessité », tous deux sont punis jusqu’à 99 coups de fouet, si un homme « embrasse un autre homme », la peine est de 60 coups de fouet. Si la sodomie, ou les autres délits moins graves décrits ci-dessus sont avoués, et si la personne se repend, le juge peut décider son pardon. Si une personne qui a avoué les crimes moindres se repend avant que d’autres personnes aient apporté leur témoignage, la peine est annulée.

Homosexualité féminine:
La peine pour les actes homosexuels féminins mettant en présence deux adultes, sains d’esprit et consentants est de 100 coups de fouet. Si l’acte est répété trois fois et que la peine est appliquée à chaque fois, la peine de mort s’appliquera à la quatrième occasion. Les moyens de prouver les actes lesbiens sont les mêmes que pour l’homosexualité mâle. Les musulmans et les non-musulmans sont sujets au même régime de peines. Les règles d’annulation de la sentence, ou du pardon sont les mêmes que pour les délits homosexuels masculins. Les femmes qui « se tiennent nues l’une sur l’autre sans aucune nécessité et qui ne sont pas unies par des liens familiaux » sont punies de jusqu’à 100 coups de fouet.
Source Wiki.

Le challagh (fouet) est appliqué dans le but de provoquer la mort par hémorragie interne.


Leave a Comment so far
Leave a comment



Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: