Spartakus, queer et subversif


Iran : Saghi Ghahreman – Scandale journalistique et mensonge utile
August 7, 2007, 2:07 am
Filed under: Féminisme, Gay, Ghahreman, Homosexuality, Iran, Lesbian, Lesbianisme, LGBT, Presse, Queer, Taghieh

ghahreman2.jpg

L’Iran interdit de publication l’entretien d’une poétesse iranienne exilée au Canada, sous le prétexte qu’elle est lesbienne.
L’Iran a interdit le quotidien Shargh pour la deuxième fois dans l’année après qu’il édite bientôt un entretien avec Saghi Ghahreman accusée d’être une activiste homosexuelle.
Shargh (qui appartient à Hachemi Rafsandjani) est le journal favori des “libéraux” iraniens, et cela succède à fermeture le mois dernier d’un autre quotidien Mihan.
Mehdi Rahmanian, directeur de Shargh, indique que cela n’a pas été encore officiellement annoncé, mais les “observateurs de la presse” ont demandé l’interdiction.
“Ils ont dit elle a eu des problèmes moraux, ils disent qu’elle est homosexuelle. Mais nous avons parlé en tant que poétesse.”
Le quotidien Kayhan, extrémiste, a indiqué que Ghahreman était la tête “d’une organisation iranienne d’homosexuels” et d’un groupe de “fugitifs contre-révolutionaires.”
“Les médias pensent que les observateurs croient que Shargh a interviewé cette homosexuelle à cause de la corrélation entre son identité sexuelle et des personnalités dissidentes du porno.”
L’homosexualité est strictement illégale dans la république islamique et théoriquement punissable par la mort.
Shargh était seulement ressorti en mai après eu une interdiction de neuf mois pour une caricature de Mahmoud Ahmadinejad.
Lundi, le journal a présenté des excuses en première page, pour dire il avait été “ignorant des traits personnels de cette personne” et à l’avenir “éviterait de telles personnes et de tels courants.”
Saghi Ghahreman n’a fait aucune référence explicite à l’homosexualité dans l’entretien mais avait indiqué que “les frontières sexuelles doivent être flexibles… L’immoral est imposé par la culture au corps.”

Source : ABC News

Attention : Il peut s’agir ici de désinformation, méthode appelée : “mensonge utile” (Taghieh), où la contre-information précède l’information (le journal n’a rien publié) et sert au régime pour créer des polémiques sur les sujets brûlant, ici le lesbianisme et l’homosexualité, associés à la post-pornographie.

D’un autre côté, Saghi Ghahreman savait à qui appartient Shargh et son entretien est aussi une intrigue.

Voir Interview d’elle en 2005 où elle affirme son hétérosexualité.
Article d’Iran-Resist sur le sujet.

 


Leave a Comment so far
Leave a comment



Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: