Spartakus, queer et subversif


Trap on the Web : Alerte Rouge – Fausse pétition en faveur des LGBT iraniens
August 7, 2007, 4:12 am
Filed under: Asylum, Féminisme, France, Gay, Homophobie, Homosexuality, Iran, LGBT, Pasdaran, Presse, Queer, Taghieh, Trap, Vigil

lgbrights.jpg

Trap on the Web : Red Alert – False petition for the LGBT rights

Text in English
Le site gays-right.org (créé le 13 juillet) diffuse une fausse pétition en faveur de la défense des droits des homosexuels, des lesbiennes et tous LGBT en Iran.

Cette méthode appelée Taghieh (mensonge utile) est un piege destiné à lister et identifier des membres de la communauté. Son but est de ressourcer le mythe national, le nationalisme et la raison d’état.

Le mensonge utile a pour effet la transformation de la religion en arme d’État et la négation de la liberté de l’esprit.
Ici donc, le communauté LGBT se voit attaquée en son sein par des méthodes utilisées par des agents de services de renseignements qui deviennent des journalistes réformateurs, des militants LGBT ou des droits de l’homme.

Les agents utilisent le discours de contradiction pour ensuite déclarer que la République Islamique n’est pas fasciste.

Nous recommandons la plus grande prudence en ce qui concerne les blogs pro-LGBT iraniens.
Nous enquêtons sur certains venant d’Iran ou bien du continent américain.

Celui-ci est démasqué. Ne signez pas !

En savoir plus : Les recommandations et avertissements d’Iran-Resist. Les gays et lesbiennes d’Iran ont plus que jamais besoin de notre secours.
Nous devons déjouer ces tactiques, le régime essaie de piéger les homosexuels, les lesbiennes et les opposants politiques.

Lien Gay Republic Daily

A suivre.



Madjid Kavoussifar – A Hero Never Dies

kavoussifar25-72.jpg

Spartakism : Madjid Kavoussifar – A Hero Never Dies
Iran-Resist Pages

Vidéo de l’exécution

Iran – Madjid Kavoussifar et son cousin Hossein Kavoussifar (28 et 24 ans) ont été pendus publiquement ce jeudi 2 août 2007 à l’aube, en plein centre de Téhéran.

“Madjid Kavoussifar, personnage charismatique, avait un discours très politisé et il a entraîné avec lui son cousin et deux autres complices dans 5 attaques de banques à main armée pour “reprendre cet argent du pétrole” qui est régulièrement promis aux Iraniens, mais dont on n’en voit jamais la couleur.
Madjid affirmait qu’il voulait éliminer ces mollahs corrompus, d’où ses actions contre les banques du régime et le meurtre d’un juge corrompu des tribunaux révolutionnaires (nom générique des tribunaux en Iran).
Dans le cas présent, le régime a publié les noms en raison de la nature politique des crimes et des revendications subversives de l’auteur des crimes : Madjid Kavoussifar a toujours affirmé qu’il avait attaqué des banques pour reprendre sa part de l’argent du pétrole, “cet argent qui doit servir le peuple mais ne fait qu’engraisser les mollahs et les Pasdaran”.
En effet, 85% des Iraniens vivent en dessous du seuil de pauvreté, 85% des jeunes de la tranche d’âge de Madjid et Hossein Kavoussifar sont sans emploi et parallèlement, les mollahs et leurs familles s’enrichissent sur le dos de ces démunis en créant des marchés noirs pour tous les produits de première nécessité.
Madjid Kavoussifar et son cousin ont été pendus, accusés de terrorisme, car leurs discours étaient très subversifs et allaient au-delà du cadre du banditisme : ce discours touchait une jeunesse en révolte.
C’est très délibérément que le régime a diffusé les propos très subversifs de Madjid Kavoussifar : le régime des mollahs a voulu adresser directement un message très fort à tous les jeunes iraniens des milieux populaires qui se reconnaissent dans des idées de Kavoussifar.

Ce message est : «Nous vous pendrons car nous en avons les moyens».”
Source : Iran-Resist

Plus d’informations sur Madjid Kavoussifar (Kavousifar) :
En Iran, la vie ne vaut rien (Iran-Resist)



Pink Pasdaran et Lion Rose
August 2, 2007, 12:09 pm
Filed under: Censure, Cinéma, Féminisme, Gay, Homosexuality, Iran, LGBT, Pasdaran, Photographie, Queer

pinkspadaran2.jpg

Il n’y a pas d’homosexuels parmi les Pasdaran.
Iran : Le site du Pasdaran attaque la Mostra du Cinéma de Venise pour le Lion Gay.

Dure attaque du site populaire iranien Baztab, proche des Pasdaran, les Gardes de la Révolution, qui s’en prend à la Mostra Internationale de Cinéma de Venise, et qui l’accuse d’être ”un festival pour homosexuels”, en omettant le mot homosexuel (”kuni”), dont l’utilisation est défendue dans la République Islamique. La référence est au soi-disant ”Lion Gay”, section parallèle annoncée pour des films aux orientations sexuelles différentes. Assurément, Baztab n’aime pas l’initiative et a reproché à la Biennale la décision de donner trop de visibilité aux homosexuels, qualifiant cela ”d’un signe évident de la dégradation de ce rendez-vous cinématographique, et également de la dégradation morale de l’Occident”.
Sur cette question, Franco Grillini de la Gauche Démocratique a affirmé: ”Si pour le site iranien Baztab, proche des Pasdaran, les Gardes de la Révolution iranienne, le Lion Queer est “la marque évidente de la dégradation morale de l’Occident”, pour nous, par contre, il représente le symbole de toutes les libertés de l’Occident, avec sa culture et sa politique, que nous défendons, protégeons et soutenons. Venise, et sa Mostra, se sont toujours placés à l’avant-garde pour sa capacité à appréhender, parfois anticiper et même favoriser, les évolutions fondamentales de la société. l’Islam qui aujourd’hui attaque un prix “occidental” dédié au cinéma qui présente les diversités sexuelles est le même Islam qui malgré sa rigide censure fait preuve d’une grande vitalité dans son cinéma et dans ses différentes formes d’art. Presque soixante films sont produits en Iran chaque année, et une dizaine de magazines de cinéma, soit en farsi, soit en anglais sont publiés. L’Islam qui aujourd’hui attaque Venise est le même qui “répudia” le Lion d’Or en 2000 attribué au film iranien, otage de la censure officielle, “Le cercle” (Dayereh) de Jafar Panahi, un film sur les femmes isolées, privées de droit, marquées depuis leur naissance par le déshonneur de leur sexe, qui ne peuvent pas s’exprimer, ni fumer en public, ni voyager sans être accompagnées pas un homme. Des femmes qui doivent cacher en permanence leur féminité. Des femmes qui cherchent un équilibre dans le compromis. Des femmes qui survivent. Et nous, comme ces femmes voilées, ne voulons pas non plus nous cacher.”
Franco Grillini et Daniel Casagrande : ”Le Lion Queer est symbole de la liberté de l’Occident ”
AKI – Adn Kronos International
Source : La Manica Tagliata