Spartakus, queer et subversif


Yasmin K. : Berlin-Téhéran, l’amour interdit est mortel

yasmink1.gif

Simultanément au cas de Pegah Emambakhsh au Royaume-Uni, une affaire similaire secoue l’Allemagne.

Article de Sandra Dassler dans “Das Tagesspiegel”, 16 août 2007.

Politique relative au droit d’asile : L’amour interdit peut être mortel
Berlin, la déportation menace une femme iranienne et elle est condamnée à la lapidation en Iran. Berlin doute de son homosexualité et de fait n’est pas reconnue comme raison d’asile.

Yasmin K. s’est enfuie à cause des lois inhumaines en Iran. – Photo : Doris Spiekermann-Klaas

Ses yeux foncés traduisent des nuits sans sommeil. Depuis que ses amis lui ont conseillé de ne plus rester dans son logement, parce qu’on pourrait la trouver et la déporter, Yasmin K. (nom modifié) ne dort plus. Cette Iranienne sensible sait ce qu’elle attend dans son pays, l’Iran : la mort par lapidation.

Cela semble dramatique, d’autant plus que le seul crime de Yasmin est sa façon de vivre : lesbienne. En 2006, un tribunal iranien a condamné Yasmin à la mort par lapidation. Pendant ce temps, elle s’était déjà enfuie.

Cette femme de 31 ans raconte son histoire avec hésitation, il est très rare de parler des choses sexuelles dans sa patrie, dans sa culture. À 14 ans, elle a découvert qu’elle aimait sa voisine. Ses parents les ont séparées quand ils l’ont remarqué. La mère de Yasmin lui a fait prescrire des comprimés – elle devait redevenir normale. Mais elle est restée sa partenaire et pour calmer sa famille et ses parents, elle a tout de même épousé un homme.
En octobre 2005, des membres de ce que l’on appelle les Comités Révolutionnaires qui veillent sur l’observation des coutumes islamiques, ont pénétré dans une célébration d’anniversaire de l’amie des Yasmin K. Tout le monde a été emmené en prison, excepté Yasmin grace à des relations de son père et elle a été laissée libre. “Il n’a jamais compris, pourquoi je suis différente, dit Yasmin, il m’a toutefois aimée malgré tout et il m’a aidée”. Elle pleure. Elle se souvient de son évasion pendant des semaines par la Turquie, et à ses premières semaines seule à Berlin.

Elle a espéré alors recevoir un asile. Mais pour les autorités son histoire est une “légende”. Justifiée par le fait que la mère de Yasmin lors d’une enquête par les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères a nié l’homosexualité de leur fille. C’est absurde, ils ne pouvaient pas répondre honnêtement à des questions dont les réponses auraient été mortelles.

Nous espèrons maintenant obtenir encore une protection provisoire dans le cadre de la procédure d’asile. Celui-ci a été refusé à Yasmin au tribunal administratif de Berlin. L’asile pourrait être rejeté à tout moment.

Dans le code pénal iranien, la punition pour homosexualité est la mort.

Il y a deux ans, deux garçons homosexuels mineurs ont été pendus, et Hamid Nowrazi de l’association des réfugiés iraniens de Berlin dit : “On exécute publiquement et encore récemment.”
Traduction HJL



Adamak (1971)
August 15, 2007, 1:54 pm
Filed under: 1971, Behrouz Behnejaz, Cinéma, Iran, Photographie

adamak222.jpg



Iran : La ballade des pendus, Shirin Ebadi mise en cause

5pendus2.jpg

“Quatre Iraniens ont été pendu ces deux derniers jours en Iran. Trois hommes ont été pendus lundi dans la région de Sistan et Boalouchistan et un autre a été pendu en public dans ville de Gonbad-Kavouss dans la région de Golestan dans le nord de l’Iran. Les 3 premiers se nommaient Abdolaziz Esmail Zehi, Abdoljamal Shah-bakhsh et Ali Akbar Shah-bakhsh et le régime les avait accusés de trafic de drogue et attaque à main armée, mais il se pourrait bien que les pendaisons soient liées aux fusillades qui ont eu lieu dans cette région entre le 13 juillet et le 20 juillet. Le 13, les hommes de cette région hostile au régime, avaient placé une bombe pour viser un convoi des Pasdaran, le lendemain le régime avait réagi par une descente punitive dans plusieurs villages où les plus jeunes et les plus vieux avaient été mollestés en l’absence des hommes. Cette opération avait été répétée le 16 et 18 juillet et finalement le 20, les hommes de la région et les miliciens se seraient affrontés pendant une journée et selon les sources locales il y aurait eu plus d’une vingtaine de morts du côté des Pasdaran et d’autres ont péri sur le chemin du retour vers leur base, victimes de deux tirs de missiles SAM.
Le 4ème pendu est un jeune qui avait selon la presse iranienne, molesté un milicien. Il a été pendu dans la ville de Gonbad Kavouss, où par ailleurs 60 jeunes ont été arrêtés aujourd’hui pour différentes charges dont 3 pour adultère, une inculpation passible de la peine capitale.
Aujourd’hui également, le gouverneur militaire de la ville de Kerman a annoncé la pendaison prochaine de 12 malfrats dont les noms seront publiés. Ces pendaisons soulèvent l’indignation du monde entier mais aucun des soi-disant réformateurs ou militants officiels des droits de l’homme ne condamne ces actes.

Shirin Ebadi, notre lauréate du prix Nobel de la Paix, est absente des débats. Il faut dire qu’elle n’a jamais condamné la lapidation et n’a jamais utilisé les tribunes qu’on lui offre pour parler de cette peine barbare ou pour attirer l’attention de l’opinion occidentale sur la pédophilie rendue légale sous le régime des mollahs.

Shirin Ebadi est l’exemple parfait de « dissident » ou « faux opposant », son rôle est de prouver que l’on peut agir de l’intérieur pour améliorer le système islamique au pouvoir en Iran. Comme tous les faux opposants, elle ne parle pas du vrai Iran ou de ces condamnés à mort, mais d’autres faux opposants.

Ainsi, au lieu de condamner les pendaisons qui ont révolté le monde entier, elle a écrit à la Commission des droits de l’Homme de l’ONU pour dénoncer la « détention arbitraire » en Iran de l’universitaire irano-américaine, Haleh Esfandiari, en réclamant à nouveau sa libération. Haleh Esfandiari ressemble beaucoup à Shirin Ebadi : elle non plus, au cours de sa carrière d’universitaire spécialiste de la condition féminine en Iran n’a jamais cru utile de stigmatiser la pédophilie légalisée par les mollahs ou encore la lapidation.

Tous les jours des iraniens sont pendus sous de fausses accusations mais aucun opposant officiel du régime ne réagit. Il en va de même de la communauté des iraniens vivant en occident, aucun des people iraniens qui ont eu les honneurs de la presse de gauche n’a cru bon de condamner officiellement ces spectacles barbares.”

Propos repris intégralement du site Iran-Resist



Nigéria : Exécution de 18 homosexuels en vertu de loi islamique

bkackii3.jpg

Nigéria : Exécution de 18 homosexuels en vertu de loi islamique

La situation difficile des personnes gays autour de la planète ne suscite que peu d’attention aux organismes gays des Etats-Unis. Tandis que les organismes politiques LGBT en Amérique demeurent relativement insouciants au sujet des droits de l’homme maltraités et nos frères et soeurs dans des pays trop lointains, ils ne font pas l’objet d’articles dans les journaux.
Ceci étant dit, voici quelques nouvelles très déprimantes, extraites du service de l’Agence France-Presse :
Dix-huit hommes ont été arrêtés au Nigéria-Nord pour sodomie déclarée, ce qui est passible de la peine de mort en vertu de la loi islamique et de la sharia de l’état de Bauchi, rapporté jeudi par l’agence NAN.
Le juge Malam Tanimu a renvoyé en prison les 18 personnes jusqu’à la prochaine audition le 24 août, après leur arrestation dimanche dans un hôtel de la ville de Bauchi.
La cour mercredi a constaté que ces hommes, qui portaient des vêtements féminins, étaient venus de cinq états voisins pour célébrer un “mariage” gay. Ils seraient accusés d’offense sexuelle et de sodomie. L’officier de police Tadius Boboi a dit que ces hommes avaient violé le code pénal de la sharia adopté dans Bauchi et d’autres états du Nigéria-Nord, musulman depuis huit ans lors de la fin du régime militaire.
Dans l’état nigérian le gouverneur doit donner son approbation à la sharia avant que des punitions comme la mort ou l’amputation soient prononcées par les cours de la sharia et ne soient effectuées réellement.

Article de référence Michael Petrelis



Sarko admiratif du modèle américain
August 9, 2007, 3:55 pm
Filed under: Bohemian, Bono, Bush, Cremation, France, Photographie, Politique, Presse, Queer, Sarkozy, Schwarzenegger, Trap, US, USA

cremation2.jpg

PARIS (AFP) – Nicolas Sarkozy est “admiratif devant le modèle démocratique américain”, dont la France pourrait partiellement s’inspirer, a déclaré jeudi le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, sur France Inter. “Je pense que Nicolas Sarkozy est admiratif devant le modèle démocratique américain et qu’il considère qu’il a beaucoup de défauts et beaucoup d’éléments plus modernes que la France. Il faut trouver dans le modèle américain ce qui peut être bon pour la France tout en refusant le reste”, a-t-il dit.Il a jugé “normal” que Nicolas Sarkozy, en vacances dans le New Hampshire, rencontre samedi son homologue américain George W. Bush, dans la résidence familiale de la famille Bush à Kennebunkport.”

Karoutchy ne précise pas quand doivent avoir lieux les Cérémonies d’intronisation au Bohemian Club.
En effet la récentre rencontre avec Arnold Schwarzenegger et Nicolas Sarkozy laisse entendre une entente à ce sujet. (Rappel de quelques membres : David Rockefeller grand banquier, et membre du Groupe de Bilderberg, du CFR, de la Commission Trilatérale, entre autres, George W. Bush président des Etats-Unis, membre des Skull and Bones, Jeb Bush frère de George W. Bush, et gouverneur de Floride, Dick Cheney vice-président des Etats-Unis de 2001 à 2008, ministre de la défense de 1989 à 1992, Colin Powell ancien ministre de la défense de Bush, Caspar Weinberger ancien ministre de la défense américain, Eliott Richardson ancien ministre de la défense américain, William Casey ancien directeur de la CIA, William Webster ancien directeur du FBI,James Baker ancien ministre des affaires étrangères de Bush-père, Arnold Schwarzenegger gouverneur de Floride, Alan Greenspan président de la FED, la banque centrale américaine, Malcom Forbes milliardaire américain, Charles Schwab président de Charles Schwab & Co, l’une des plus grosses sociétés de gestion financière et d’investissements boursiers, Vernon Walters ancien chef d’état major de l’Armée américaine, David Packard fondateur de la société Hewlett-Packard, Lou Gerstner président d’IBM, Alex Mandl vice-président d’AT&T, Antonin Scala juge à la Cour Suprême américaine, Tony Blair premier ministre britannique, également membre du Groupe de Bilderberg, Ferdinando Salleo dernier gouverneur de Hong-Kong, Miguel de la Madrid ancien président du Mexique, Francis Ford Coppola cinéaste, Franck Borman astronaute, Alexander Shulgin chimiste moléculaire, inventeur de l’Extasy et de plus de 200 autres substances “psychédéliques” (génératrices d’états modifiés de la conscience), Charlton Heston acteur, et président le la NRA (National Rifle Association), le lobby américain des propriétaires d’armes à feu, Bono chanteur du groupe U2).


Cette cérémonie la “Cremation of Care” se déroule tous les étés, très atypique, elle est d’inspiration païenne et druidique. La cérémonie du Cremation of care qui ouvre les deux semaines annuelles de séminaire au Bohemian Grove reprend des rites druidiques et babyloniens au bord d’un lac artificiel et au pied d’une statue de hibou en ciment de 12 m (le hibou est le symbole du club, que l’on retrouve sur son logo). Durant la cérémonie, des haut-parleurs sont posés à côté du hibou, donnant l’illusion qu’il parle, agissant ainsi en tant que maître de cérémonie.
Des rumeurs ont parlé de sacrifices d’enfant. Où est Maddie ?

Quoiqu’il en soit, notre président est tombé dans les filets de l’internationale synarchique et comme a dit Karoutchy : “Les réformes vont “s’amplifier” à la rentrée. “Ce pays depuis trente ans a vécu de trop de freins, de trop de pesanteurs. Il faut probablement, pendant un an ou deux, imprimer les réformes, faire en sorte que les choses bougent. (…) Cette volonté de réforme et de rupture est là et va se poursuivre et s’amplifier”.

Y’a aura-t-il assez de pompier pour éteindre le bûcher du golem ?



Mohammad Khatami accusé d’outrage à la vertu

khatami.jpg


English Version
Les autorités judiciaires de la ville de Qom ont commencé l’enquête sur l’ex-président Mohammad Khatami pour avoir étreint la main de plusieurs femmes (acte interdit par l’Islam), lors de sa visite en Italie en mai dernier.
Le tribunal de Qom, ville sacrée des Schiites, a pris cette décision après avoir reçu des nombreuses pressions. La vidéo de Khatami qui serre la main à plusieurs femmes a provoqué des nombreuses réactions lors de sa diffusion sur Internet. L’ex-président iranien était alors hôte d’un séminaire sur le dialogue interculturel organisé à Udine.
Si le tribunal de Qom devait le juger coupable, Mohammad Khatami pourrait perdre son status d’hojjatoleslam (grade très élevé dans l’Islam).

Seyyed Mohammad Khatami (en persan : سید محمد خاتمی) est né en 1943 à Arkadan en Iran dans une famille de religieux. Il fut président de l’Iran entre 1997 et le 2 août 2005.

Khatami a été élu président le 23 mai 1997. Sa victoire, avec presque 70 % des voix est due au vote des femmes et des jeunes, son programme promettait alors d’ameliorer le statut de la femme et répondait en partie aux attentes de la jeunesse iranienne. Il est réelu pour un second mandat le 8 juin 2001. Khatami était considéré comme le premier président réformiste d’Iran, sa campagne présidentielle se focalisant sur l’état de droit, la démocratisation et la participation de tous les Iraniens dans le processus de décision politique. Toutefois sa politique de réformes s’est heurtée à la ligne conservative des Islamistes de son gouvernement qui contrôlent les organisations religieuses puissantes comme le Conseil des Gardiens.
Vu de l’Occident, Khatami n’a de modéré que le nom, il reste un Islamiste intégriste.

Cette campagne contre Khatami fait suite à d’autres accusations officieuses d’outrage à la vertu contre le Guide Suprème, l’ayatollah Seyyed Ali Hossaini Khamenei. En effet de récents sondages l’accusent de pédophilie. La pédophilie n’est pas officiellement pénalisée dans l’Islam, et trouve sa source principalement dans les argument initiatiques. Alors que l’homosexualité est passible de la peine de mort, la défloration d’une enfant de 9 ans est autorisée. Face à ces abérrations morales, Khatami et Khamenei sont sur la sellette, d’un régime qui multiplie les condamnation à mort et les pendaisons (aujourd’hui 5 dont celles d’Abdolaziz Esmail Zéhi, Abdoljamal Shah-Bakhsh et Ali-Akbar Shah-Bakhsh que le régime avait accusés de trafic de drogue et d’attaque à main armée).

Le temple de la vertu s’effondre par insubordination à la vertu même.

PS : La photographie montre Mohammad Kathami participant à une scène de torture et de mise à mort.

Source La Manica Tagiata
Source Iran-Resist
Source AKI Kronos International
Vidéo de Khatami à Harvard University qui s’exprime au sujet de l’homosexualité et de l’adultère



Private : Trap on the Web
August 7, 2007, 6:54 pm
Filed under: Photographie

trap.jpg