Spartakus, queer et subversif


Les 12 du 22

iranien22juillet07.jpg
Ebrahim Eskandari

abol-fazl-sadeghi.jpg
Abol-Fazel Sadeghi

hossein-rouh-zadeh2.jpg
Hossein Rouh-Zadeh

fazel-ramezani.jpg
Fazel Ramezani

hojat-morad-mohammadi.jpg
Hojat-Morad Mohammadi

babak-doust-hosseini.jpg
Babak Doust-Hosseini

sorour-hosseini.jpg
Sorour Hosseini

akbar-zahin-mobarran.jpg
Akbar Zahin-Mobarran

rassoul-amin-zadeh.jpg
Rassoul-Amin Zadeh

gholam-hossein-shadab.jpg
Gholam-Hossein Shadab

hamid-ollah-toutazahi.jpg
Hamid-Ollah Toutazahi

Act Up-Paris et Les Panthères roses
Pendaisons en Iran et menace d’expulsion en France : appel à rassemblement
Samedi 28 juillet à 11h, parvis des droits de l’Homme à Paris
publié en ligne : 27 juillet 2007

Appel aux militantEs des droits humains, des droits des personnes LGBT et contre la peine de mort à un rassemblement pour réagir aux pendaisons en Iran et à la menace d’expulsion d’un gay iranien vivant en France.

Nous appelons à rejoindre le rassemblement auquel a appelé hier l’association Tjenbe Red et qui se tiendra samedi 28 juillet à 11h sur le Parvis des droits de l’Homme à Paris (place du Trocadéro, métro Trocadéro). A la même heure, à Strabourg, TaPaGeS appelle à tenir une action similaire devant le Palais des droits de l’homme.

Dimanche 22 juillet, 12 hommes ont été pendus en Iran après avoir été accusés de divers crimes dont la sodomie ou des comportements jugés “immoraux”. 4 hommes avaient déjà été pendus une semaine auparavant. Le ministère français des Affaires étrangères a condamné hier ces exécutions et a relevé “avec une préoccupation particulière” qu’un officiel iranien avait annoncé le 10 juillet que l’orientation sexuelle des condamnés figurait parmi les chefs d’inculpation. 17 personnes sont encore menacés d’exécution à Téhéran, sans qu’ait été révélée leur identité ni les chefs d’inculpation qui leur ont valu d’être condamnées.

Dans le même temps, nous avons appris qu’un gay iranien de 21 ans vivant à Paris depuis un an et demi, était actuellement en danger d’expulsion vers l’Iran, pays qu’il avait quitté en raison de son orientation sexuelle. Il semble que les autorités françaises négocient son expulsion avec l’ambassade d’Iran à Paris (source : Iranian Queer Organization, IRQO).

Alors que des personnes sont régulièrement menacées, persécutées ou exécutées en Iran du fait de leur orientation sexuelle, la France doit faire pression pour empêcher de nouvelles exécutions et accorder l’asile au gay iranien qui se trouve en centre de rétention.

Nous appelons à un rassemblement de toutes celles et ceux qui souhaitent :
– manifester leur solidarité à l’égard des iraniens menacés de pendaison
– demander à la France de s’opposer à leur exécution et d’exiger de Téhéran des informations sur les motifs de leur condamnation
– demander à la France de renoncer à expulser vers l’Iran du gay iranien de 21 ans vivant en France
– demander à la France d’ouvrir largement le droit d’asile aux personnes menacées et/ou persécutées dans leur pays d’origine en raison de leur orientation sexuelle (réelle ou supposée) ou de leur identité de genre.

Rappel :
Parmi eux, il y avait Fazel Ramezani et Hajat Morad Mohammadi, qui avaient été emprisonnés pendant huit ans. Ils avaient été arrêtés après un désaccord entre une division du Pasdaran (garde révolutionnaire) et des membres du clan de Bakhtiari, qui se trouve dans le sud-est du pays.
Fazel Ramezani et Hajat Moradi Mohammadi ont été emprisonnés pour des raisons politiques et n’ont été jamais été jugés.
Emadeddin Baghi, président de l’association de défense de prisonniers, a indiqué que deux autres pendus n’étaient pas “socialement dangereux” mais ont été arrêtés pour ce qu’il avait écrit dans son blog personnel et l’autre parce qu’il était en possession des vidéos de musiciens iraniens de Los Angeles.
Ces 12 hommes (ici 11 photographies, Siamak Dousti n’apparait pas) ont été pendis le 22 juillet 2007. Ils étaient initialement 20 annoncés parmi lesquels 6 homosexuels.
Les charges d’homosexualité, sodomie (lavat), crime à la vertu ont été modifiées en agressions physiques, perturbations de l’ordre public, vols, viols, meurtres, vols à main armée et recel, vente et livraison de stupéfiants, intimidation, pyromanie, trafic d’armes, violences sur miliciens afin de convenir à l’opinion internationale.
Ils ont été pendus dans l’enceinte de la prison.


Leave a Comment so far
Leave a comment



Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: